Comité du Carnaval La Calamine (KKK)

Année de fondation: 1949
Couleurs de la société: Violet

Le Comité du Carnaval de La Calamine (KKK) s'est donné pour tâche de prendre soin de la tradition et des coutumes du carnaval calaminois, ainsi que de conserver ses particularités et origines. Tout a commencé en 1949 avec l'organisation du premier cortège du Lundi des Roses calaminois "nouvelle ère". Dans le pays de KeNeHeMo, le KKK se porte responsable non-seulement de l'organisation de la proclamation du prince et de son accomppagnement pendant toute la session, mais aussi du bon déroulement des cortèges (cortèges des enfants, traditionel et du Lundi des Roses). De plus, le comité organise annuellement les divers bals populaires (le Bal des Princes le Jeudi des Femmes, le Bal du Lundi des Roses et la Nuit de la St-Silvestre) dans la salle du Patronage.

Le comité préside l'association du KeNeHeMo. Font partie de cette association, les société KKG Ulk zu Kelmis, KG Lustige Brüder, KG 1927 Hergenrath, Comité du Carnaval de La Calamine, Karnevalspolizei, KKG Les Dragons Verts de Moresnet, Altweiberkomitee, Küschespektakel et le Förderkreis der KeNeHeMo Jungkarnevalisten.

Contact:
Monsieur Freddy RENIER (Président)
c/o Select
Rue de Liège 264
4720 La Calamine Belgique

Tél: +32(0)87/341471
www.kenehemo-karneval.be

KKK membres & personnes de contact

Le conseil d'administration

Freddy RENIER

Freddy RENIER
Président & Secrétaire

Jacques AUSSEMS Francis ROCKS

Jacques AUSSEMS & Francis ROCKS
Vice-Présidents

Jacques MEESSEN

Jacques MEESSEN
Trésorier


Depuis quelques années nous répartissons les tâches en differents groupes. Nos membres responsable sont à votre écoute:

Jacques AUSSEMS Francis ROCKS

Proclamation du Prince, Messe, Danses des Maries & Souffler les bougies:
Jacques AUSSEMS & Francis ROCKS

Manfred CUJAI Ralph JUNG

Préparation Scène/Salle:
Manfred CUJAI & Ralph JUNG

Ralph JUNG Jacques AUSSEMS

Accompagnateur princier (Personne de contact) / Coordinateur de l'agenda du groupe princier:
Ralph JUNG / Jacques AUSSEMS

Francis ROCKS Dieter SCHNICKMANN

Hall des chars Hergenrath:
Francis ROCKS & Dieter SCHNICKMANN

Dieter SCHNICKMANN Roger CLOTH Ralph JUNG

Parc automobile (Char du Prince & Buick):
Dieter SCHNICKMANN, Roger CLOTH, Ralph JUNG

Roger LAVALLE

Cortèges carnavalesques:
Roger LAVALLE

Jacques MEESSEN Roger CLOTH

Finances & contrats:
Jacques MEESSEN & Roger CLOTH

Freddy RENIER Frédéric KRICKEL

Secrétariat:
Freddy RENIER & Frédéric KRICKEL

Frédéric KRICKEL Roger LAVALLE

Internet & Presse:
Frédéric KRICKEL & Roger LAVALLE (Facebook)

Jacques AUSSEMS Ralph JUNG

St. Silvestre:
Jacques AUSSEMS & Ralph JUNG

Jacques MEESSEN Michel HENKES Roger LAVALLE

Sénateurs d'honneur (Accompagnement):
Jacques MEESSEN, Michel HENKES & Roger LAVALLE

Mucky (Joseph PELZER)

Maître de cérémonie:
Mucky (Joseph PELZER)

Mots clefs

KeNeHeMo GrenzEcho 15-02-1960KeNeHeMo

Apparu pour la première fois le 15 février 1960 dans la presse locale, il est depuis lors l’expression regroupant - pour le carnaval - les entités de Kelmis (La Calamine), Neu-Moresnet, Hergenrath et Moresnet.

D'après le texte original du GrenzEcho de l'époque: "...… Avec les fastes habituels et beaucoup de cris « Alaaf », la suite princière de l’année antérieure a été remerciée ainsi que la nouvelle suite 1960/61 accueillie. Cela eut lieu ce samedi, à La Calamine-Neu Moresnet-Hergenrath-Moresnet, comme est désignée la grande région carnavalesque de la Gueule (Kenehemo pourrait en être l’abréviation, comme l’CEE et le Benelux) ...".

Ainsi Klaus Ier (Schmetz) peut être dénommé le "premier Prince Carnaval de KeNeHeMo". La même année, le KKK fête ses 1x11 ans.

KüschKüsch

Le cochon, symbole du Carnaval de KeNeHeMo, son monument trône dans le centre de la commune. Après la Parade du Lundi des Roses, son sosie en paille et papier est brûlé et annoncera l’approche de la période de jeûne du carême.

alaaf [aˈlaːf]

Incontournable lors du carnaval de la rive gauche du Rhin, le cri « alaaf » est aussi devenu le cri de ralliement du pays de KeNeHeMo. D’après le dictionnaire allemand, il proviendrait de l’expression « all(es) ab, alles andere weg » qui signifie en vieux dialecte colonais « all-af » (faire abstraction de toute chose autre).  Selon plusieurs sources, ses origines remonteraient à une pétition de 1653 du prince Metternich à la principauté colonaise. La locution fut d’abord simple rengaine avant que « alaaf! » ne devienne, après 1823, une expression traditionnelle du carnaval rhénan.  L’accentuation se fait sur les deux « a » du milieu et en fait un cri de liesse « haut ! » ou « hurra ! ».

Rosenmontag [ˈʀoːzn̩ˌmoːntaːk]

Le Lundi des Roses est le point culminant du carnaval rhénan, et ainsi aussi au pays de KeNeHeMo. Il tombe toujours 48 jours avant Pâques. La date la plus précoce possible étant le 2 février (la dernière fois en 1818, prochaine fois en 2285) et la plus tardive le 8 mars (la dernière fois en 1943, prochaine fois en 2038).

L’origine du terme est relatée dans le « dictionnaire de la langue allemande » des frères Grimm. Il provient de « rasenmontag » ; soit les deux mots « rasen » pour turbulent (déchainé, faire le fou / qui se prononce  « rosen » dans le patois de Cologne) et « Montag » pour lundi. La traduction littérale devrait donc plutôt être « Lundi turbulent ».

Highlights-kenehemo-karneval15Comme dans beaucoup d’explications, une deuxième définition - meme si non officielle - existe : Après l'ère de Napoléon – qui avait strictement fait cesser l’agitation carnavalesque en particulier en Rhénanie à cause de leurs moqueries envers l’empire français – le carnaval se voyait réformé et le nouveau « Festordnende Comitee » de 1822 à Cologne avait ses réunions générales le lundi après la Laetare.

En effet, le Dimanche de la Laetare est aussi appelé Dimanche des Roses en mémoire du jour où les papes honorent depuis le 11ème siècle des institutions avec la « rose d’or ». Suite à cela, le comité se faisait aussi appeler « Rosenmontagsgesellschaft » (Société du Lundi des Roses).

Ainsi le lundi des roses signifie à l‘origine le 4éme lundi après carnaval. Le premier cortège a ses origines en 1823 à Cologne. Probablement vers 1830 l’appellation du comité se voit transférée sur le cortège en l’appelant « Rosenmontagszug » (cortège du Lundi des Roses). Dès lors, le lien avec les roses est assez lointain.